HOLGA-LÀ-LÀ, LE 120 DANS TOUS SES ÉTATS


Le Holga est un appareil analogique, tout en plastique, construit pour les chinois fans de photographie, c'est la « caméra du peuple », tout le monde peut l'utiliser. 
Avec le temps, cet appareil s'est exporté vers l'ouest et est devenu un mythe dans les cercles de photographes amateurs en Europe et aux États-unis. 
La philosophie peut être résumée par ces quelques mots : « Reduce to the max »
Le Holga est utilisé par plusieurs catégories de personnes :
Les photographes qui aiment faire du moyen format.
Les étudiants en photographie, les artistes et les amateurs éclairés qui veulent s'éloigner de la complexité croissante des appareils d'aujourd'hui, ou revenir aux bases de la photographie (en effet, les réglages sont ici manuels).
Avec le Holga, on retrouve tous les défauts 
que les appareils d'aujourd'hui cherchent à corriger : 
flou, mauvaise exposition, couleurs faussées... 
L'appareil propose très peu de possibilités de réglage, mais laisse cependant 
de larges marges de manœuvre, quant au temps d'exposition, 
au déclenchement du flash, à l'avancement du film, complètement manuel, 
ce qui permet d'explorer des domaines inaccessibles avec un appareil de base actuel… 
L'exemple le plus classique est la surimpression : il suffit d'appuyer plusieurs fois sur le déclencheur sans avancer le film. 
L'idée consiste à exploiter les défauts de l'appareil pour créer un style photographique particulier unique.





LES FLEURS
Superposition Film Argentique Provia 120, 2011.
(Collection privée).






Le Printemps
Photographie de type Argentique Provia 120, 2013. 
( Collection privée )



HOLGA dans le site d'Edmund





Série Photographique de type Argentique
 ( Collection Privée )





NOËL AUX CHAMPS-ÉLYSÉES
Photographie Argentique 120 Kodak, Paris 2010.
( Collection privée )