Presse






LES ARTS EN BALADE 2019




ENTRE DÉCOUVERTES ET COUPS DE CŒUR, 
LES ARTS INVITENT À LA BALADE CE WEEK-END À CLERMONT-FERRAND

Vingt-quatre ans déjà d’un rendez-vous qu’artistes et public ne voudraient 
pour rien manquer. Depuis vendredi et jusqu’à dimanche, à Clermont-Ferrand, 
les arts invitent tout le monde à la balade au pays de la création.

Le « léz’ard » aurait sans doute préféré un beau rayon de soleil pour pouvoir musarder à loisir au hasard des galeries et ateliers de Clermont-Ferrand qui, comme chaque année depuis vingt-quatre ans, ouvrent grand leurs portes au public pour y dévoiler, tout ou partie des créations d’artistes du cru, aussi multiples que prolifique. Las il a fallu passer entre les gouttes pour satisfaire à toutes les curiosités.

150 artistes et plus de 80 lieux (...)
Qu’importe, comme à l’accoutumée, ce sont des foules qui ont répondu présentes 
à ce pèlerinage culturel, offert à toutes les formes d’expression.
Peinture, sculpture, photographie, gravure ou dessin… Florilège non exhaustif 

de quelque 150 artistes qui ont pris, jusqu’à ce soir, pignon sur rue ou dans les cours de 80 lieux différents.(...)
Où voir ? Et qui choisir ? Restant finalement la sempiternelle question de bon nombre de badauds croisés, plan et programme en main. 
L’idée était peut-être de tout simplement de flâner.
Alors du journal extime et intime de Jean-Claude Guerrero, fait de collages, d’aquarelle (...) aux contre-espaces photographiques de Camille Féry, où le naturel et l’urbain jouent à se contrarier pour, mieux encore se répondre; des Nomades Land(e)s de Stéphanie Carraro au bestiaire fantastique, mariant le bois et l’acrylique de Cécile Gambini, aux bustes surréalistes de Marc Mauzat en passant par les portraits « pop art » d’Annabelle Delage ou ceux, tourmentés d’Isabelle Martin… Chacun a largement de quoi élire ses coups de cœurs jusqu’à ce soir encore, au gré des innombrables déambulations possibles.Une histoire sans fin dont on ne se lasse pas.

Article signé de Patrick EHME, journaliste à La Montagne, secteur Puy-de-Dôme, paru le 25 Mai 2019.
LES ARTS EN BALADE INVESTISSENT LE CENTRE CAMILLE CLAUDEL

Pour la toute première exposition de l’édition 2019 des Arts en Balade, le centre Camille-Claudel accueille dix artistes parmi lesquels le public est invité à choisir son coup de cœur.
Ils seront cette année 143 plasticiens à investir de leurs œuvres les 83 lieux d'exposition répartis sur Clermont-Ferrand, Chamalières, Beaumont, Aubière et Orcines. Parmi eux, 78 ont répondu favorablement à la demande de l'association organisatrice les invitant à participer à la compétition « Coup de cœur » du public, imposant au jury constitué de professionnel des choix difficiles pour retenir dix (*) finalement.
Jusqu'au 26 mai, le centre Camille-Claudel accueille les heureux élus dans un circuit court rassemblant au cœur d'un même espace des pratiques artistiques aussi diverses que la peinture, la photographie, le dessin ou les volumes. L'exposition se veut un trait d'union entre la déambulation, qui est le propre des Arts en Balade, les artistes et le public. Les visiteurs pourront marquer leur préférence en déposant jusqu'au 26 mai à 14 heures un bulletin de participation dans l'urne prévue sur place à cet effet (un seul vote par personne).Le dépouillement interviendra ce même jour juste après la clôture. L'artiste lauréat sera récompensé par la remise d'un prix et il offrira l'une de ses œuvres, exposée en salle, à l'un des votants ayant porté son choix sur lui, sélectionné par tirage au sort.
Voilà une façon pour Les Arts en Balade de créer du lien entre les artistes et le public, dans une manifestation reconnue pour son exigence de qualité.
(*)Chloé Bedet, Stéphanie Carraro, Antoine Charbonnier, Grégoire Duchamp, Julie Etesse-Deneuvy, Camille Féry, Jean-Claude Guerrero, Kajero, Olivier Muhlhoff, Marrit Veenstra-TypoM.

Article paru sur La Montagne secteur Puy-de-Dôme, le 17 Mai 2019.

CHÂTELDON, ENTRE VISAGES ET PAYSAGES 2016


TROIS PHOTOGRAPHES POUR UNE EXPOSITION

Les trois photographes en présence du maire Tony Bernard, Caroline Dalet, conseillère municipale et Gilbert Gautheron, conseiller municipal et organisateur de l'exposition.

Mercredi 29 juin avait lieu, en présence de Tony Bernard, maire de la commune, 
le vernissage de la première exposition de la saison culturelle. 
Il s’agissait d’une exposition de trois photographes, Hervé Corneille, Stéphanie Carraro et Michel Ungar, trois artistes qui ont arpenté Châteldon pendant plusieurs mois et livraient le résultat de leurs travaux. 
Pour une fois donc, c’est la commune qui était à l’honneur.

Michel Ungar, qui se considère comme un amateur averti et n’a rien d’un professionnel, ne serait-ce que par sa grande discrétion, avait accroché ses photos au rez-de-chaussée de l’ancienne pharmacie et, hormis quelques rares châteldonnais pris sur le vif, ses photos montraient un Châteldon insolite où le graphisme l’emportait sur les vues d’ensemble : au visiteur de deviner l’emplacement de telle porte ou de tel pan de mur.

Stéphanie Carraro et Hervé Corneille avaient, eux, investi le 1er étage et proposaient un autre regard sur le village, influencés par le travail de photographes de renom tels que Raymond Depardon, dont se réclame d’ailleurs Stéphanie, graphiste à Clermont-Ferrand, qui avait à cœur de poser son regard sur ce projet initié par la commune.

Hervé Corneille se définit comme un explorateur urbain qui arpente les rues au hasard, saisit la lumière et met en scène le silence d’un après-midi désert. C’est un photographe de l’instant, à l’affût du détail, de l’oiseau qui passe, de la porte qui tombe et à laquelle personne ne prête attention, ou des planches clouées au mur.

Article paru sur La Gazette de Thiers, le 07 Juillet 2016.


CHÂTELDON, LA COMMUNE SOUS TOUS LES ANGLES

Trois compagnons animés par la même passion de la photo ont uni leur travail d'une année pour monter une exposition qu'ils présentent sur les deux niveaux de l'ancienne pharmacie de Châteldon jusqu'au 17 juillet.
Lors du vernissage qui a eu lieu mercredi en fin d'après-midi, Gilbert Gautheron, conseiller municipal en charge de la saison culturelle, entouré du maire Tony Bernard et de la conseillère départementale Caroline Dalet, mettait en exergue tout l'intérêt de présenter au public le fruit de ce travail sur la commune.
Trois générations, trois visions.
Photographes amateurs éclairés clermontois, Hervé Corneille, Stéphanie Ingrid Carraro et Michel Ungar ont en effet posé leurs regards neufs et différents sur le village médiéval à travers ses maisons, ses recoins, sa nature mais aussi ses habitants, sans oublier les élèves de l'école communale à qui ils ont passé leur virus.
Presque trois générations derrière leurs appareils numériques, et trois visions. Hervé Corneille a guidé ses amis vers l'architecture des bâtiments des commerces, les couleurs, les ombres et lumières. Il a choisi d'élever sa vision en imageant un jeu de marelle.
Stéphanie Carraro, influencée par le photographe émérite Raymond Depardon et les paysages urbains, a immortalisé la plupart des devantures et enseignes du centre-bourg, tandis que Michel Ungar cherchait le ou les villageois, parfois de manière décalée mais aussi le détail de rue que l'on ne remarque pas.
En pratique. Exposition jusqu'au 17 juillet inclus, à l'ancienne pharmacie, place Jean-Jaurès à Châteldon. Ouverture du mercredi au dimanche de 15 h 30 à 18 h 30.
Entrée gratuite.

Article signé de Jacques FRAZIAK (Texte et Photo), journaliste à La Montagne, secteur Thiers
le 01 Juillet 2016.


LES ARTS EN BALADE 2015


L'ATELIER SIDOLUTH, ATELIER N°45

"L'Atelier Sidoluth, un endroit que je trouve merveilleux !
C'est avec grand plaisir que je suis revenue dans cet atelier.
J'ai retrouvé Hervé Corneille, un œil infaillible et des photographies magnifiques. J'adore l'univers de cet artiste. Avec lui, j'ai découvert La Paloma Blanche. Une photographe de talent avec une série sur Naples magnifique, ainsi qu'une sur le désert.
Son travail en numérique et en argentique est minutieux, les photographies sont incroyables !
Merci à vous deux pour votre gentillesse et votre accueil."

Article signé de Margot SAUVAZINE, Extraits Reportage AEB 2015, Blog culture Sauvazine, le 30 Mai 2015.  


ATELIER SIDOLUTH ( Yoann Bouchet luthier: à voir également pour les instruments et le travail artisanal ! )

Là, j’étais un peu obligée de passer. Hervé m’avait promis un cadeau pour mon anniversaire (il y a un mois de cela), à savoir un tirage original.
Je ne suis pas repartie avec un, ni deux, mais trois tirages.
Deux d’Hervé et un de Stéphanie Ingrid Carraro alias La Paloma Blanche.
Hervé c’est un photographe de l’instant, à l’affût du détail, de l’oiseau qui passe, de la porte qui dégringole et à laquelle personne ne fait attention, de la graine qui tombe ou des planches clouées au mur. C’est aussi un poète qui aime égrainer quelques mots, façon haïku, sous ses instantanés. Un poète intransigeant aussi, qui n’a pas la langue dans sa poche et n’hésite pas à dire quand ça ne lui plaît pas (j’ai un certain souvenir de lui à une certaine expo à Fontfreyde… heureusement, je n’avais pas aimé non plus !).

Avec la douce Stéphanie-Ingrid, ils ont mêlé leurs photographies, couleur et noir et blanc, pour des résultats d’un naturel confondant, superposition d’ambiances complémentaires et évidentes. De son côté La Paloma Blanche épingle les rues de Naples ou les plages de Gruissan, ou pour mon plus grand plaisir les feuilles fanées de lilas qu’elle retouche encore et encore sans qu’on ne se doute de rien, pour leur donner l’aspect souple de la soie.
À l’instar d’Hervé Corneille, elle n’est pas avare de ses bons mots.
De ses cartes postales, j’ai choisi un banc rose solitaire posé au milieu de la nature, composition poétique qui s’est avérée être une critique revendiquée de l’éducation nationale. Je garderai le poétique, sans oublier l’intention initiale ;)
Un grand merci à Stéphanie-Ingrid et à Hervé pour leurs précieux cadeaux.

Article signé de Ghislaine BORIE, Extraits Reportage AEB 2015, Texte & Photos pour son Blog Culture       

The magic orange plastic bird said… , le 30 Mai 2015.                                                                                                                                


LEZOOM SUR L'ART 2015


PALETTE CONTEMPORAINE TRÈS DIVERSIFIÉE POUR LE 5ÈME LEZOOM SUR L'ART DE LEZOUX

(...) Les photographies exposées à la Chapelle Saint-Georges sont le fruit du projet autour d'un atelier de coutellerie désaffecté à Thiers et le produit du Collectif Thiers, composé de Stéphanie-Ingrid Carraro qui aime à traiter l'objet en extérieur et à le mettre en mouvement, Mélanie Ranval, Nicolas Barthélémy, Hervé Corneille et Yves Touzin. (...)


Extrait de l'article signé de Sonia ROUSSY, journaliste à LA MONTAGNE, secteur Dore et Allier, le 12 Juin 2014.




THIERS ET TRANCHES D'ART 2014


PHOTOS SOUVENIRS D'UNE ÉPOQUE RÉVOLUE

Un collectif d'artistes photographes ont investi un ancien atelier de coutellerie, en centre-ville de Thiers.


En plein cœur du centre-ville, à l'abri du tumulte de la vie, se cachent encore d'anciens ateliers de coutellerie restés "dans leur jus".

Épargnés par le Temps, ils témoignent de l'Histoire de la ville de Thiers. C'est un de ces endroits qui sert actuellement de terrain de jeu à plusieurs photographes clermontois regroupés autour de ce lieu atypique, d'où le nom "Collectif Thiers".
De la rue, on n'imagine pas une seconde l'enfilade d'ateliers qui se succèdent à flanc de colline, au-dessus de la Vallée de la Durolle.
Reliées par des escaliers aux marches inégales, les pièces noircies par le feu de la forge et la graisse des machines, sont étrangement baignées de lumière grâce à d'immenses fenêtres.
C'est cette lumière qui a frappé Hervé Corneille, celui par qui cette aventure est née. En contact avec la propriétaire des lieux, c'est lui qui a incité d'autres photographes à le rejoindre pour "des créations individuelles" qui devraient se regrouper dans une exposition collective.

"Au départ, l'idée était de photographier ce lieu avec différentes techniques photographiques (Sténopé, Chambre, Numérique, Argentique...) en y associant Vidéo, Écriture, Peinture pour partager ce patrimoine." 

confie Hervé Corneille qui s'attache depuis trois ans, à mettre en valeur le patrimoine industriel.

Pour la dizaine d'autres artistes qui participent au projet, l'ancien atelier dévoile ses innombrables trésors.

Il se dégage de ces murs, une atmosphère inhabituelle, inquiétante 
comme un lendemain de catastrophe et envoûtante comme les réserves d'un musée...
Les verrières ne sont plus seulement un moyen de faire entrer la lumière 
mais un sujet à part entière pour Yves Touzin.
Les escaliers s'humanisent avec des embouteillages de passants 
pour Mélanie Ranval.
Les coins tapissés de toiles d'araignées deviennent d'énigmatiques maquettes d'une architecture futuriste sous l'œil de Nicolas Barthélémy...

Cette atmosphère chargée d'histoire peut aussi mettre "mal à l'aise" comme en témoigne Stéphanie Carraro: "On dirait que le temps s'y est arrêté net, 

que le lieu a été abandonné en ayant tout laissé sur place, du jour au lendemain. 
Son histoire est triste avec cette impression troublante de se retrouver un peu comme à Tchernobyl..." confie la jeune photographe. Du coup, elle a préféré s'attacher aux objets qu'elle met en scène dans un petit coin de verdure, à l'extérieur de l'atelier.
"C'est une vraie caverne d'Ali Baba à l'intérieur: on y trouve de vieilles machines de production, des papiers administratifs, des casques, des calendriers datant de 1982...
et tout un tas d'objets de production stockés ici et là qui, une fois dépoussiérés, dégraissés et nettoyés, ont servi de matière première à mes réalisations. 
Cela a été ma démarche pour redonner vie à ce lieu auquel nous nous sommes tous attachés, chacun à sa manière."

"Aujourd'hui, un an après les premières prises de vue, on est arrivé à une étape qui sera présentée à Lezoom sur l'Art, en juin. (...) Il reste du travail mais nous allons déjà présenter un avant-projet qui, je l'espère, donnera envie aux officiels de nous proposer un lieu d'exposition" espère Hervé Corneille.


Exposition à la Chapelle Saint-Georges de Lezoux, du 6 au 8 Juin 2014, avec Hervé Corneille aux côtés de Nicolas Barthélémy, Stéphanie Carraro, Jean-Christophe Leroy, Mélanie Ranval et Yves Touzin.  


Article signé de Maud TURCAN, journaliste à LA MONTAGNE, secteur Thiers, le 28 Avril 2014.




PLUMOTS PLUM'ARTS #5


LA CRÉATIVITÉ LITTÉRAIRE ET ARTISTIQUE À L'HONNEUR !


Ils ont tous pris leur plus belle plume pour jouer. 

Avec les mots mais pas seulement.
Plumots Plum'arts a également fait la part belle à la création artistique, 
hier au Café Ballainvilliers de Clermont-Ferrand.

À partir de l'exploit du funambule Philippe Petit, qui avait effectué huit allers-retours entre les tours du World Trade Center à 417 mètres du sol en 1974, les joueurs devaient écrire un texte ou créer une œuvre plastique. Un jury composé notamment de Jean-Claude Saurel, président du Festival international du Court-Métrage de Clermont-Ferrand, a élu hier au café Ballainvilliers de Clermont-Ferrand, les meilleures productions.

Le Plumot d'Or est revenu à Llibert Tarrago, le Plumot d'Argent à Antoine Lopez, le Plumot de Bronze à Gilles Audebert et le prix spécial du jury à Jean-Christophe Rougeron.
Quant aux Plum'arts, l'Or revient à Charline Montagne, l'Argent à Stéphanie Carraro et le Bronze à Alain Puygrenier. 
Enfin, le prix "Tel est pris qui croyait prendre" a été remis à Vinz.

Article signé de Sébastien GIRAUD, journaliste à LA MONTAGNE, secteur Puy-de-Dôme, le 20 Avril 2014.



DES PLUMOTS AUX PLUM'ARTS SUR LE FIL ...


Palabres, Palabras... L'exposition au Café Ballainvilliers, fait la part belle à l'Art et aux Mots. À prendre au pied de la lettre avec humour !

Photos, Peintures et Créations autour du Funambulisme jusqu'au 22 Avril au Café Ballainvilliers.

Ne demandez pas aux sœurs Brunet comment est née l'association "Palabras" (Paroles en français): Sophie et Marie-Cécile vont vous perdre dans des expications étonnantes sur une partie de Scrabble avec leur mère. Les filles ont eu une forte envie de parler des mots crées à ce moment-là. Palabras et sa déclinaison Plumots venaient de naître. Un jour, Plumots est devenu Plum'arts: l'exposition a débuté hier au Café Ballainvilliers marque cette transformation.

Choc des mots, Poids des photos.
Des paroles et mots, oui, mais plus seulement: des images sur les mots, des peintures et des photos, le tout sur le thème du fil et du funambule.
Plus précisément de celui qui a traversé sur un fil l'espace entre les deux tours jumelles de Manhattan.
Vingt-Deux...
L'exposition a été installée Lundi soir (notre photo): elle est constituée de vingt-deux photos, peintures, gravures et autres objets, tout ayant été créé autour du fil.
Un fil d'Ariane entre créativité et fantaisie, décalage et originalité, avec des mots, toujours des mots, rien que des mots...

Article signé de Jacques TESTUD, journaliste à LA MONTAGNE, secteur Puy-de-Dôme, le 16 Avril 2014.




HISTOIRES DE PHOTOS 2014


ATELIER DE RESTAURATION DE PHOTOS ANCIENNES À LA MAISON DE LA CULTURE


Dans le cadre de la 5ème édition de l'exposition "Histoires de Photos" organisée par l'Oracle (Office Régional d'Action Culturelle de Liaisons et d'Échanges), un atelier de restauration de photos anciennes animé par Stéphanie Carraro aura lieu le Mercredi 22 Janvier, de 15 h à 18 h, à la salle Vialatte de la Maison de la Culture.


Article du Journal LA MONTAGNE, secteur Puy-de-Dôme, le 21 Janvier 2014.



LA PHOTO DÉVELOPPE TOUT SON ART


Un double hommage à Albert Monier et Henri Pourrat.

La 5ème édition "Histoires de Photos" se tient actuellement dans la salle Chavignier de la Maison de la Culture. Des ateliers ouverts au public sont organisés dès aujourd'hui.

Organisée par l'Oracle (Office Régional d'Action Culturelle de Liaisons et d'Échanges), la nouvelle édition de l'exposition "Histoires de Photos" balaye les différentes techniques de cet art, confrontant l'époque argentique à celle du numérique.

Depuis 35 ans, l'Oracle œuvre pour la promotion d'artistes régionaux en unissant communes et associations qui désirent dialoguer et échanger leur expérience de la vie culturelle.
Parmi ses grands rendez-vous annuels, "Histoires de Photos" offrent aux visiteurs l'opportunité de se familiariser avec l'art photographique et son évolution technique.
Pour cette cinquième édition, vingt photographes, amateurs et professionnels, sont mis en valeur dans la salle Chavignier de la Maison de la Culture, jusqu'au 25 Janvier inclus.
Cette année, les organisateurs rendent également un double hommage à Albert Monier et Henri Pourrat au travers de tirages originaux en noir et blanc.
Et, pour compléter cette manifestation, les artistes proposent des animations gratuites et ouverts à tous sans inscription préalable. Complètes et variées, elles aborderont plusieurs thèmes. Ainsi, dès aujourd'hui, un diaporama intitulé "Un 5005 mètres à 70 ans au Népal" avec Marcel Sergère, sera proposée de 18h à 19h30. Le Vendredi 17 Janvier et le Samedi 18 Janvier, de 15h à 18h, c'est une initiation à la prise de vue en studio qui sera animée par Gilles Garmy. Louis Vidal proposera un atelier de fabrication de passe-partout (encadrement en carton) le Mardi 21 Janvier de 15 à 18h.
Pour terminer, le Mercredi 22 Janvier de 15h à 18h, la Restauration de photographies anciennes sera animée par Stéphanie Carraro.

Article du Journal LA MONTAGNE, secteur Puy-de-Dôme, le 15 Janvier 2014.





HISTOIRES DE PHOTOS 2013


Pour sa 4ème édition, "Histoires de Photos" est présente dans deux lieux silmultanément et propose des animations gratuites.


Une exposition intiltulée "Histoires de Photos" est organisée par l'Association ORACLE (Office Régional d'Action Culturelle et d'Échange). Elle est ouverte tous les jours, 

de 15 h à 19h jusqu'au Dimanche 20 Janvier incus dans deux lieux d'exposition: 
à la Maison des Associations et dans la Salle Chavignier dans la Maison de la Culture (Entrée rue Abbé-de-l'Épée).
Cette 4ème édition a pour but de présenter au public les différentes expressions et techniques du noir et blanc à la couleur, de l'argentique au numérique, de la prise de vue directe au traitement de l'image par l'informatique.
Trente photographes de la région clermontoise sont réunis pour cette manifestation culturelle qui rassemble près de 200 clichés. 
Libres du thème et de la technique, ils permettent aux spectateurs d'admirer des portraits, des nus, des paysages ruraux ou urbains, des abstractions ou des photomontages.
Patrice Dhumes est l'invité d'honneur présent de cette 4ème édition. Ses portraits et paysages, influencés par le pictorialisme, sont réalisés à l'aide de procédés anciens dont la gomme bichromatée et le cyanotype.
Jacques Mary, président de l'association Oracle, se félicite de l'attractivité de l'association et de l'exposition prévue dans le cadre de l'inscription du patrimoine à l'Unesco.

Les photographes exposants: 

Véronique Astier-Mauregard, Dimitri Berard, Nathalie Bertron, Madeline Besson, Michel Bricchi, Stéphanie Carraro, André Collin, Hervé Corneille, Annick d'Hier, Ursula Diebold, Florence Duc, Christophe Duc, Gilles Garmy, Isabelle Guinet, Gaëlle Hoppler, Philippe Poppler, Philippe Jegousse, Pierre Lachize, Florence Merle, Hubert Merle, Bernard de Moncuit, Patrice Mureau, Christiane Puissochet, Damien Renaud, Philippe Renon, Marcel Sergere, Yves Touzin, Louis Vidal et Henri Zanco.

Article du Journal LA MONTAGNE, secteur Puy-de-Dôme, le 17 Janvier 2013.